Ahmadinejad et sa smala

Publié le par J.D.

Le président iranien a convoqué son beau monde, c'est-à-dire Meshaal et Nasrallah, à un thé dansant qui aura lieu jeudi prochain. Même endroit, même heure sous les lambris de leur inséparable Assad sis en son palais damascène.

Personne ne peut dire de quoi on va causer autour des loukoums. Une chose est sûre : chacun va accuser l'autre d'avoir rater la mayonnaise.

La campagne de spéculations sur une prochaine attaque israélienne n'a pas pris comme on l'espérait. Même si ici ou là quelques ingénus journaleux ont détourné, pour une demi-heure, leur regard de Natanz et du ronronnement des centrifugeuses secrètes où l'apocalyptique téhéranais prépare sa funeste lessive.

Il est même tout à fait probable que le constat d'échec soit poussé beaucoup plus loin et que le président syrien ait à rendre quelque compte sur les yeux doux qu'il incite les américains à lui faire. (Normal, faut pas qu'on raconte après qu'il a fait le premier pas.)

Mais là où ça va s'énerver, c'est à propos d'Al-Mabhouh. Personne ne croira l'autre parce que chacun pense déjà qu'il se fait lâcher en sourdine et que l'élimination du petit touriste de Dubaï pourrait très bien être le premier signe d'une suspension de leur cordiale entente.

Le Hezb. lâché par la Syrie, l'Iran par elle aussi, et le Hamas par...elle aussi. Ce ne sera pas une réunion, me direz-vous, mais un tribunal. Bravo. Sauf que cette fois l'accusé reçoit à domicile. C'est dire combien Ahmadinejad sent qu'il commence à perdre le contrôle et à combien de rodomontades du Guide Suprême il doit être en train de faire face.

Pour preuve, la déclaration de Khamenei concernant cette satanée bombe dont, dit-il, la République Islamique ne veut pas. Elle, peut-être, mais les Gardiens de sa Révolution ?

Au final, il n'est pas impossible, non plus, que le président fasse le déplacement pour convaincre ses affidés qu'il ne fait que passer un mauvais moment et que l'on verra bientôt ce que vous verrez.

Une bombe? Un coup d'Etat militaire ? l'assassinat du Guide ? 

Certainement pas le déclenchement d'une opération de diversion guerrière contre Israël.

Le Hezbollah sait qu'en pareil cas il aurait le Liban entier contre lui, malgré les déclarations de certains libanais ayant un sens aigu de l'humour. Les pontes du Hamas, eux, veulent continuer encore quelque temps à tirer leurs juteux profits des tunnels en réglant gentiment la circulation dans Gaza. Quant à Assad, il a trop crié au loup!

Non, finalement c'est bien l'affaire Al-Mabhouh qui est susceptible de créer la zizanie entre nos trois compères .

Parce que, franchement, vous y croyez, vous, à un Mossad qui se déplacerait comme une équipe de supporters pour expédier au ciel un ex-terroriste dont les gardes du corps n'ont pas trouvé de places dans l'avion qui devait les embarquer la veille à Damas ? 

Publié dans Moyen-Orient

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article