les tests grandeur nature du Hezbollah

Publié le par Actu-JSay


1215493066_1ef3609624.jpg D'après le journal koweïtien Al Seyassah l'accident de l'avion d'Ethiopian Airlines peu après son décollage de l'aéroport de Beyrouth se serait pas dû à une avarie matérielle mais la conséquence d'un brouillage électronique concocté par le Hezbollah.

Le nouveau matériel livré par l'Iran à son affidé était en rodage. Il fallait donc, au Parti de Dieu qui voulait en avoir une totale maîtrise, le tester sur un avion dans des conditions optimums, donc forcément réelles.

Les quelques dizaines de morts qui allaient s'ensuivre n'étaient pas de nature à émouvoir ce même Nasrallah qui, encore à la demande de Téhéran, avait, quelques années auparavant, voulu tester la détermination israélienne en camouflant ses soldats en civil parmi la population libanaise.

Sous le contrôle absolu d'officiers des Gardiens de la Révolution iraniens, les troupes de l'homme le plus planqué du monde n'ont pas le choix de lésiner sur les moyens. Et ce n'est pas le Président Michel Sleiman qui aurait la velléité de les en empêcher.

On est en droit de penser que c'est aussi pour tester la mainmise politique du Hezbollah sur le Liban, que les mollahs ont voulu voir jusqu'où allait l'ascendant du Chiite en chef sur la classe dirigeante du Cèdre.

Ils ne furent pas déçus quand il virent Saad Hariri se déplacer jusqu'à Damas pour embrasser Assad, l'homme que l'on ne peut soupçonner d'être étranger à la mort de son père. 
Test concluant....
 
S.Dabbag
  

Publié dans Terrorisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article