Shalit: Al-Zahar quitte la table

Publié le par Dabbag.info

4044705739_449ffb3575.jpg__Bon signe ou mauvais signe ? Nos lecteurs auront compris qu'à Dabbag on évite autant que possible de donner dans l'analyse stratégique ou la thèse style commentateurs chevronnés. Non pas à cause d'une méconnaissance de ce que, finalement, tout le monde peut lire sur le net ni même pour palier à une pénurie d'informations exclusives due à nos faibles capacités de contact avec des "sources généralement bien informées".

Ce qui nous paraît nécessaire, dans le climat de grande confusion qui règne aujourd'hui et du secret qui entoure  tout et n'importe quoi, c'est d'aller fouiner derrière les faits. Sans tirer de conclusions hâtives, mais en soulevant seulement un coin du voile des possibilités d'interprétation auxquelles d'autres n'ont pas pensé. Ou n'osent imaginer.

Le cas de Mahmoud Al-Zahar, ténor du Hamas, décidant de ne plus participer aux discussions concernant Guilad Shalit n'est pas du genre à calmer notre soif spéculative.

Voyons : ou bien ce chef incontesté du Hamas est devenu très contestable, à cause, qui sait, de son refus d'obtempérer à des ordres qui lui viendraient d'ailleurs. De l'Iran, par exemple, qui lui reproche peut-être d'avoir déclaré, il y a quelques semaines, que le blocage des négociations était dû à l'intransigeance de Netanyahu. Ce qui sous-entendait que le Hamas, lui, avait mis de l'eau dans son vin, du moins pour l'irréductible de Téhéran qui ne voit déjà pas d'un bon oeil que le cas de Guilad ne finisse dans le sang...des autres.

Ou bien, nous trouvons-nous devant le début de la fin du dernier acte à laquelle l'homme ne veut pas assister; la prévoyant certainement, la redoutant peut-être.

A nos supputations manque l'hypothèse  que cette mise en scène ait pu être concoctée lors de la grande surprise-partie qui a eu lieu jeudi à Damas. Les Mahmoud, Meshaal et autres djihadistes qui n'ont pas causé que du bonheur de leurs peuples et de réchauffement climatique, ont peut-être décidé qu'il leur restait une chance de faire craquer les israéliens, d'une manière ou d'une autre.

Finalement bon ou mauvais signe, on s'en fiche...Parce que Guilad est toujours là-bas.






 

Publié dans Terrorisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article