Bombe iranienne : et si Israël avait déjà une autre solution ?

Publié le par Jacques Dabbag

3955991884_651222635e.jpg __Une chose est certaine : il faut une belle dose de patience pour continuer à lire sur le web tous ces bloggers, journalistes ou conférenciers du virtuel qui étalent à longueur de pages ce qu'ils ont pompeusement baptisé leurs "analyses stratégiques" de la crise du nucléaire iranien.

Et, ce qui est plus grave, de la validité, forcément étayée, du pronostic d'une prochaine attaque israélienne des sites atomiques du régime des ayatollahs.

Certains se prétendent même "bien informés" ou disposant d'éléments auxquels le commun des mortels n'a pas accès.

Et quand bien même ce serait le cas, ils ne reçoivent que ce que leurs "contacts" veulent bien leur envoyer; c'est-à-dire assez peu pour être rien.

Ce que nous savons tous, sans recourir aux lumières de ces gens-là, c'est que l'Iran pourrait bien avoir déjà atteint le seuil du nucléaire militaire; et s'il ne l'a pas atteint, cela ne saurait tarder.

Mais personne, y compris les véritables experts, ne peut encore affirmer que la décision a été prise, à Téhéran, de franchir le dit-seuil par un essai démonstratif.

Les rapports de forces internes sont extrêmement complexes et arguer de la prédominance, confirmée récemment, des ultras-conservateurs, ne suffit pas à présager d'une position qui est peut-être encore loin d'être arrêtée.

Ces ultras-conservateurs eux-mêmes ne forment pas une classe monolithique au sommet de la république Islamique. Et personne ne sait davantage à quel degré se situe le niveau de prise en mains des rênes du pouvoir par la frange la plus radicale des Gardiens de la Révolution. Si eux-mêmes ne sont pas partagés, eu égard à la formidable puissance économique et financière dont une élite veut protéger les acquis.

Les Iraniens ne sont pas des gens stupides. Ce sont d'excellents joueurs d'échecs, à l'exception, très certainement, d'un seul d'entre eux : Ahmadinejad, qui doit commencer à compter les jours de sa présidence.

Pourquoi? parce que les religieux n'accepteront encore longtemps qu'un laïc illuminé mette en danger leur système en se disant, lui-même, envoyé de l'Imam caché. Parce que les autres n'ont pas accumulé tant de richesses pour les voir réduites à néant, soit par une guerre, conventionnelle ou non, soit par une seule sanction violemment handicapante des pays occidentaux.

Il suffirait, en effet, que quelques pays comme la France, le Royaume-Uni, les USA, l'Allemagne et certains autres, interdisent à l'aviation civile iranienne de survoler leurs territoires et leur ferment leurs aéroports, comme ils interdiraient à leurs propres compagnies aériennes de desservir l'Iran. A ce moment-là, il ne fait aucun doute que nos iraniens se poseraient la question égoïste de leur autarcie économique de manière anxiogène.

Il ne resterait alors aux radicaux jusqu'au-boutistes que l'essai démonstratif de leur bombe. Mais ce choix est improbable, faute d'un vecteur encore suffisamment performant pour lui faire atteindre une cible avec précision; du moins pour l'instant...mais l'instant pourrait durer quelque temps.

Dès lors, considérant ce temps comme un handicap dans leur projet stratégique de dissuasion nucléaire, les jusqu'au-boutistes seraient, à nouveau, obligés de composer avec ceux sur lesquels ils venaient de prendre l'ascendant.

En d'autres termes, il nous paraît peu probable que l'irrationnelle fuite en avant l'emporte sur leur préoccupation, immédiate et fondamentale, qui est de durer.
Ce n'est pas une "analyse", mais un condensé.

Et Israël, demanderez-vous, que doit-il faire? Attaquer, attendre, admettre la fatalité d'un Iran nucléarisé ?

Si les iraniens sont d'excellents joueurs d'échecs, les israéliens, Dieu merci, le sont aussi. C'est pour cette raison que nous n'excluons pas que l'Etat Juif ait déjà trouvé "l'autre solution".

Celle qui reste. Celle que nos fameux "analystes stratégiques" auraient déjà dû évoquer depuis longtemps. Mais ne les imitons pas.


Jacques Dabbag 



 

Publié dans Iran

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Aschkel 15/03/2010 05:08


Excellente analyse cher Jacques


Dabbag.info.over-blog.com 15/03/2010 07:42


...un condensé...mais je suis sensible à l'attention que vous me prêtez, chez Aschkel